Nouvelle gouvernance et économies à la FFH


A la suite du comité Directeur du 30 janvier, il sera proposé aux Assemblées Générales  du 19 mars, des modifications de statuts concernant la gouvernance et la représentation au sein de la Fédération Française de Hockey.

Comme le rappelle le Président Olivier Moreau, » La réflexion relative à la nouvelle gouvernance, en vogue au sein du mouvement sportif et menée dans la lignée du projet « Hockey 2020, notre avenir nous appartient » avait initialement trois objectifs principaux. Il s’agissait tout d’abord de gagner en efficacité, en facilitant notamment le processus de prise de décision. Revoir la répartition des compétences entre le Comité Directeur et le Bureau était ainsi envisagée, l’un ayant vocation à définir la politique de la FFH et l’autre à l’appliquer. Enfin, l’instauration de collèges au sein de l’organe dirigeant permettait une ouverture à l’ensemble des acteurs du Hockey.
D’autres raisons « extrinsèques », du ressort législatif, ont également motivé cette réflexion.
En premier lieu, la réforme territoriale en vigueur depuis le 1er janvier 2016. La Fédération sera à terme constituée de 13 Ligues contre 17 à ce jour. Il est ainsi nécessaire d’adapter la composition du Comité Directeur qui compte jusque-là 17 membres élus auxquels il convient d’ajouter les Président(e)s de Ligues. D’autre part, l’Ordonnance du 23 juillet 2015 modifiant le Code du Sport vise à intégrer, dans les Statuts des Fédérations, des dispositions favorisant la parité au sein des instances dirigeantes.
Le projet adopté le 30 janvier se décline ainsi en trois axes principaux. En premier lieu, la composition du Comité Directeur qui passera à 21 membres : 12 membres élus au scrutin de liste dont obligatoirement 1 médecin et 2 femmes, 4 représentants de Ligues et 5 femmes élus au scrutin uninominal à un tour. La composition du Bureau se verra également réduite à 7 membres. Enfin, une disposition visant à limiter le cumul de mandat a été adoptée. »

 

Les modifications statutaires qui seront  proposées le 19 mars.

Hockey News en reprend les points essentiels:

  • Licences loisirs:

Le nombre de voix attribuées à chaque club  était déterminé sans les prendre en compte.Elles seront dorénavant prises en compte. Cela semble justifié à plusieurs titres.

Même si elles ne permettent pas la pratique en compétition, elles correspondent à une pratique et une adhésion  à un club. Elles doivent être validées avec un certificat médical.

Ces licences sont payantes.

Ces licences sont prises en compte dans le calcul des effectifs et des engagements en championnat Elite, Nationale 1 et Nationale 2.

La seule question qui peut se poser, mais elle est d’importance concerne le prix de ces licences loisirs. Il semblerait en effet anormal qu’une licence loisir permette outre l’absence d’équipes jeunes, de satisfaire à moindre coût à  des obligations fédérales.

Pour mémoire, le tarif des licences pour la saison 2015-2016:

Loisir +19:  16,44€    Service club: 38,44€     Compétition +19: 72,44€

Loisir -19 :   6,94€     Compétition -19: entre 27,94 et 56, 44€

Gageons que le nouveau tarif des licences qui sera proposé à l’AG ordinaire en tiendra compte.

  • Comité Directeur

Actuellement il se compose de 34 membres: 17 élus sur liste soumise à AG et 17 représentants de Ligue.

Le nouveau comité directeur ne comprendrait plus que 21 membres: 12 élus sur liste soumise à  AG et 4 représentants de Ligue et 5 femmes élus également par l’AG au scrutin uninominal à 1 tour.

Cela semble aller dans le sens des économies de fonctionnement, et d’une meilleure efficacité.

Cela met également fin à une anomalie de représentation, puisque les ligues peu importantes en termes d’effectifs étaient surreprésentées au sein du CD.

Cette nouvelle formule rééquilibre le pouvoir au sein de la FFH, puisque les voix des clubs seront mieux représentées (scrutin direct)   tout en gardant un équilibre , puisque les ligues bénéficieront toujours d’une représentation.

  • Bureau

Il passera de 9 à 7 membres dont 2 femmes.

  • Non cumul des mandats

Ne pourront être membres du bureau: les membres du Comité Directeur élus comme représentants des ligues, et les présidents, trésoriers ou secrétaires généraux de ligues.

Cela va dans le sens d’une meilleure répartition des pouvoirs et favorisera l’émergence de nouveaux représentants.

  • Incompatibilité

Les chose seront dorénavant très claires:

« le mandat de membre du Comité Directeur est incompatible avec la perception directe ou indirecte d’une rémunération en contrepartie d’activités exercées à tous niveaux de la fédération ainsi qu’au sein des associations affiliées. »

JMD

Hockey News 22/02/2016

Soyez le premier à commenter

Répondre