La mixité, facteur de développement et de performance des clubs.


Quand on parle de hockey, les qualificatifs qui reviennent le plus souvent sont:  un sport familial, convivial qui a gardé des valeurs de respect, de fair-play.
La base des clubs, est souvent constituée de familles où les équipes de garçons et de filles se côtoient pour pratiquer un sport d’extérieur, technique et dynamique qui permet à tous les ages de s’exprimer.

Hockey News a voulu aller plus loin et a mené son enquête chez nos voisins européens immédiats pour chercher à savoir si la mixité des clubs avait une influence sur la pratique du Haut Niveau.

L’étude porte sur les championnats nationaux néerlandais, allemands, belges, espagnols,anglais (nations classées 1 à 5 au ranking EHL des clubs)  et français , pour la saison gazon 2015-2016. Les tableaux ci-après analysent la composition des championnats  masculins  et féminins  :Hoofdklasse, Liga 1, Honneur, League, Elite.

Pour les Pays Bas par exemple,  sur les 12 clubs masculins de 1e niveau , 8 sont également présents en 1e niveau féminin et les 4 autres en 2e niveau

 Championnat Masculin 1e niveau clubs qui ont une équipe en 1e niveau feminin 2e niveau 3e et plus
Pays Bas 12 8 4
Allemagne 12 7 3 2
Belgique 12 9 1 2
Espagne 10 7 2 1
Angleterre 10 5 3 2
France 8 3 2 3

 

 

 Championnat Féminin 1e niveau clubs qui ont une équipe en 1e niveau masculin 2e niveau 3e et plus
Pays Bas 12 8 3 1
Allemagne 12 7 5
Belgique 12 9 3
Espagne 10 7 3
Angleterre 10 5 2 3
France 8 3 3 2

 

Le 1e constat : les clubs de haut niveau européens sont performants chez les filles comme chez les garçons, puisque les 2/3 des clubs présents au  1e niveau de championnat, le sont dans les 2 catégories.

Le 2e constat: une équipe filles de haut niveau veut dire des garçons performants (1 e ou 2e niveau)

le 3e constat: la pratique féminine très développée chez nos voisins (Pays Bas et Belgique notamment ou les adhérents sont autant masculins que féminins) induit un haut niveau de performance pour l’ensemble du hockey.

4e constat: la concentration du haut niveau sur quelques clubs. Une analyse plus fine  permettrait sans doute de constater que  les meilleurs joueurs et joueuses s’y retrouvent.

L’explication de la performance a sans doute de nombreuses causes. Un bon équilibre dans la mixité permet d’attirer un plus grand nombre d’adhérents, les clubs fort de plus de 500 voire 1000 membres sont nombreux dans les pays cités. Plus de membres veut dire plus de moyens tant humains que matériels, que l’on peut mutualiser plus facilement et donc optimiser. A titre d’exemple, de nombreux entraîneurs belges coachent les filles le samedi et les garçons le dimanche. Les infrastructures sont aussi  mieux utilisées.

Et le Hockey français ?

Les clubs français, Lille MHC, FC Lyon et Saint Germain HC qui possèdent des équipes de 1e niveau en filles et garçons sont aussi les plus performants et parmi les plus dynamiques . Leurs écoles de hockey remportent de nombreux titres jeunes. Ils se retrouvent aussi régulièrement dans le top 4 français et  en Coupe d’Europe notamment Lille et Saint Germain.

Pour conclure, la mixité  semble  constituer également un excellent indicateur du niveau de performance des équipes nationales. Dans les 8 premières nations du ranking FIH, 6 équipes se retrouvent chez les filles comme chez les garçons: Australie, Pays Bas, Allemagne, Angleterre, Argentine, Nouvelle Zélande.

Hockey-News.fr

25/01/2016

 

Soyez le premier à commenter

Répondre