Philippe Gourdin et le Stade Français: objectif Elite


A cinq journées de la fin du championnat de Nationale 1, Hockey-News a rencontré Philippe Gourdin, qui coache les garçons du Stade Français depuis ce début de saison.

Hockey News: Le Stade, un nouveau challenge ?

Philippe Gourdin: oui, bien sur. Déjà parce que je  ne suis pas un Stadiste, et comme vous le savez, l’histoire et  le sentiment d’appartenance au club sont  très forts. Et aussi  pour les objectifs sportifs.

HN: Le premier objectif, la remontée en Elite ?

PG: Il est en cours de réalisation , notre avance est éloquente, (le Stade est actuellement 1e avec 15 points d’avance), et aujourd’hui, notre principal adversaire, c’est nous. A nous de rester concentrés jusqu’à la dernière rencontre, d’autant que nous affrontons nos suivants immédiats. Nous avons  quand même  de la marge et  notre goal average vaut aujourd’hui 1 point supplémentaire.  J’ai aussi  la chance de pouvoir disposer d’un groupe de 18 – 20 joueurs homogène, avec des individualités de qualité, qui ont joué ou jouent dans les équipes Nationales,  qui portent le groupe comme les Wilson, Hauet, Blanchet et Texier. Je bénéficie encore de l’avantage d’avoir pu  repartir avec un groupe pratiquement inchangé par rapport à l’année d’Elite. Mon travail a surtout consisté à repositionner les joueurs.

HN: La Nationale 1, une belle expérience?

PG: Oui, à plusieurs titres. Cette année permet de de remettre l’équipe sur de bons rails, et de lui donner de la confiance. Elle nous a permis de nous situer, dans un championnat que je  connaissais peu.  Même si de nombreuses équipes sont incomplètes en qualité, avec des plans de jeu moyens, elles font des efforts pour être compétitives. Villa Primrose et Amiens dans une moindre mesure, constituent de belles surprises. Et puis nous jouons un championnat régulier et complet, qui nous permet de nous préparer. Le haut niveau passe par la régularité et l’engagement.

HN: Et pour l’an prochain?

PG: Il faut d’abord terminer le championnat. Notre projet, c’est de continuer avec le groupe actuel, « des stadistes » et si possible de le compléter avec un bon joueur par ligne. Cela est nécessaire pour faire quelque chose en Elite.

HN: Le Stade 2016, l’équipe d’une génération ?

PG: C’est là toute la difficulté. Nous sommes sur un cycle positif, mais de nouveaux jeunes se font attendre. Le club fait de gros efforts pour améliorer l’école de hockey et renforcer ses structures mais nous restons fragiles. Franchir un cap passe par l’école de Hockey et retrouver le Stade dans les championnats jeunes nationaux.

Merci Philippe

 

Soyez le premier à commenter

Répondre