Lille au bout du suspense


Credit Photo: Jerome Labbaye

Finale Elite dames 2017

Douai -Lille: 3-3, shoot-out: 2-3

Quelle finale.

Les nombreux spectateurs (+600) qui se sont déplacés au Lille Métropole Hockey Club ce dimanche, se souviendront de leur après -midi. Tout était réuni pour faire de cette finale le sommet de la saison 2017: un temps magnifique, un très bon arbitrage  (Karine Alves et Antoine Duhem), 2 équipes qui nous régalé en pratiquant un  hockey de qualité et nous ont offert un scénario incroyable.

Après le coup d’envoi donné par Marie Noelle Bommelaer, pilier du hockey féminin au Lilhoc, c’est Lille qui prenait la direction des opérations. C’est Laetitia Canon qui convertissait un Pc dès la 7e minute, concrétisation d’une série qui n’avait rien donné. Sur le premier quart temps, Lille maitrisait les débats, Douai opposant quelques rares actions individuelles.

En début de 2e quart temps, le scénario se répétait, mais sur un coup franc mal donné dans le camp douaisien, les lilloises subissaient la sanction immédiate, avec un  contre parfaitement conclu par Maria Barbera.  Les lilloises reprenaient leur esprits et concluaient rapidement  un nouveau PC sur une superbe déviation de Cecily Dodd.

La deuxième mi-temps repartait sur un rythme élevé, avec des douaisiennes occupant mieux le terrain et faisant parler leurs individualités. Elles égalisaient logiquement à la 50e minute par Fanny Ramet, qui doublait la mise à la 62e minute. Pour les lilloises on pensait que le scenario des 3 dernières saisons allait se répéter, mais en poussant dans les dernières minutes, avec Emma Ponthieu la capitaine et Ines Lardeur à la baguette, elles obtenaient un nouveau Pc converti cette fois par Ines Lardeur, et rataient la balle de match dans les dernières secondes.

Le suspens était à son comble dans les prolongations qui mettaient en lumière l’opposition de style des 2 équipes, mais ne donnaient rien.

La séance de shoot out permettait à Mathilde Pétriaux la gardienne lilloise  de se mettre en valeur, mais il fallait attendre le 5e et dernier de la série pour que Ines Lardeur qui avait gardé son sang froid valide la victoire lilloise.

Autour de la finale:

  • Avant la remise des coupe et médailles, Anne Sophie Renaud , la présidente du LMHC a eu plaisir à rappeler que cette finale concluait de belle manière la semaine du hockey féminin. En prélude , on a pu en effet assister à un match de play-off de Nationale 1 (Lille/ Saint-Germain) , ainsi qu’au tournoi qualificatif des U14 filles qui réunissait 6 équipes . La journée se concluant par un stage de  selection départemental U11 et U12 filles .
  • Les récompenses ont été remises par Olivier Moreau, Président de la FFH, Patrick Burtchell , grande figure du LMHC et du Hockey français et Laurent Frappart,  président de la Ligue des Hauts de France.
  • C’est le 6e titre des Lilloises sur gazon, mais il faudra quelques générations pour rattraper le Stade Français avec 43 titres au compteur . Le Racing club de France en comptabilise 12, le FC Lyon 7, Cambrai 5, Amiens 4.
  • La FFH devrait trouver facilement le lauréat du club féminin de l’année 2017. Outre son titre , Le Lille MHC est présidé par une Présidente, son équipe Elite Dames est entrainée par Sophie Verley,  la seule Entraineur féminine d’Elite, ses équipes de  jeunes filles sont présentes dans tous les championnats régionaux ou nationaux, sa section féminine progresse d’année en année.

 Sophie Verley

  • l’une des clefs de la  réussite du Lille MHC c’est sans doute le bon amalgame entre les générations . Sur la feuille de match on trouve les « mamans », Cécile Denis , Juliette Leman (41 et 36ans); les « confirmées », Marie Blondel (29), Juliette Parent et Cecily Dodd (25); les « U21 » Emma Ponthieu, Mathilde  Pétriaux, Ines Brabant, Laetitia Canon, Clara Chevalier, Ines Lardeur, Elysée Lecas, Camille Lemaire; les « U16 », Suzanne Mestagh, Ines Statius, Maureen Vivaldi, Agathe Blanchet.

Juliette Leman et Cécile DagostinoInes Statius, Emma Vuylstaker, Maureen Vivaldi, Agathe Blanchet, Suzanne Mestdagh.

 

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Répondre